Moteurs d’activités

Siège mondial de l’évolution humaine

Impossible de parler d’évolution humaine sans mentionner les gisements paléontologiques et archéologiques d’Atapuerca. Leur classement au Patrimoine de l'humanité par l’UNESCO en l’an 2000, a impulsé la construction de l'actuel complexe de l’évolution humaine situé dans le centre-ville de Burgos et abrite le musée de l’évolution humaine, l’auditorium et le palais des congrès Forum évolution Burgos et le centre national de recherche sur l’évolution humaine (CENIEH). Depuis son inauguration, le complexe de l’évolution humaine est devenu un point d’intérêt touristique très important, ainsi qu’un moteur d'activité économique qui fait de Burgos l’une des destinations les plus prisées en matière de tourisme de congrès.

Liens d'intérêt: www.museoevolucionhumana.com  /  www.forumevolucion.es   / www.cenieh.es

Le Chemin de Saint-Jacques

Le Chemin de Saint-Jacques, à l’instar de la cathédrale et des gisements d’Atapuerca, est un bien classé au Patrimoine de l’humanité. Grâce à son emplacement historique et privilégié sur le Chemin de Saint-Jacques, Burgos accueille un flot incessant de pèlerins et de touristes, qui font de la ville l’une des principales destinations touristiques du centre de l’Espagne, et génèrent un important développement économique du secteur.

Berceau du castillan

Outre son riche patrimoine culturel, artistique et historique, Burgos peut se vanter d’être le berceau de la langue castillane. À ce titre, elle compte d’intéressants projets et activités économiques en faveur de la culture et de la formation, comme les centenaires cours Mérimée de Sebastián dispensés aux étrangers.

 

Aéroport de Burgos

L'aéroport de Burgos (code IATA : RGS, code OACI : LEBG) est un aéroport espagnol d’Aena, situé dans une vaste plaine de la zone estde la ville de Burgos. D'après les données d’AENA, en 2014 il a prêté ses services à 21 583 passagers (ce qui représente une augmentation de 14,2 % par rapport à 2013), avec 2 418 opérations de vol, soit 4,9 % de plus qu’en 2013. Ces données impliquent une récupération, après les chutes de 2012 et 2013. Malgré sa récente inauguration, en 2011 il a dépassé le nombre de passagers commerciaux annuels d’autres aéroports proches, comme ceux de Vitoria ou de Logroño, et d’autres de la péninsule ibérique comme ceux d’Albacete, Cordoue ou Huesca. En 2013, il a dépassé pour la première fois de son histoire le nombre de passagers de Salamanca. En 2012, la ville de Burgos a été présentée comme plate-forme multimodale européenne, conjuguant des marchandises par route, train et avion. Villafría est le siège de la maintenance de la compagnie Aeronova, où se trouve la totalité de sa flotte. Cette compagnie opérera également des vols charters pendant l’été.

Les nouvelles installations de l’aéroport se composent de:
Zone du terminal. Un terminal de passagers de 2 326 mètres carrés, avec 4 comptoirs de facturation, un carrousel pour les bagages, deux portes d’embarquement, une cafétéria (en cours d’adjudication) et des bureaux d’Aena. Elle peut accueillir 350 000 passagers par an. Un bâtiment multiservices de 1 922 m² pour la lutte anti-incendie, les dépendances du centre de charge aérienne et une centrale électrique. Un parking de 188 places de stationnement. Un guichet de contrôle d’accès et un guichet pour les pompes.

Champ de vols. Une piste de vols de 2 100 x 45 mètres, avec une orientation 04-22. Une plate-forme de stationnement d’aéronefs de 22 336 m², pouvant accueillir deux aéronefs de type C, une de type D, trois postes de stationnement pour l’aviation générale et un poste pour hélicoptères. Trois voies de circulation : une parallèle à la piste de vol et une autre perpendiculaire, connectées à la plate-forme, ainsi qu’une troisième voie reliée aux anciennes installations aéroportuaires (plate-forme, terminal et hangars), qui seront utilisées par l’aviation générale et comme zone industrielle de l’aéroport.

.